Aperçu des erreurs les plus courantes dans la taille des arbres fruitiers

La taille des arbres fruitiers est une tâche qu’on ne peut improviser. Le savoir-faire s’acquiert avec le temps et les années d’expérience. En effet, cette opération est d’une importance capitale. Elle fait office d’entretien régulier pour les plantes et stimule leur fructification. Toutefois, certaines de nos pratiques leur sont dommageables. Pour que la taille des arbres fruitiers soit réussie, il importe de les éviter.

Tailler les arbres fruitiers au mauvais moment

Il est habituel de tailler les arbres en hiver, en dehors des périodes de gel. En effet, les plantes sont en plein dans leur repos végétatif au cours de cette période. Concrètement, la sève redescend pour se concentrer dans la souche. Ainsi, la taille n’occasionne qu’une infime quantité de coulées.

Quant aux arbres fruitiers, la période propice à leur taille est fonction de leur espèce. La taille de fructification est par exemple entreprise à la fin de l’été pour les pruniers et les abricotiers. Pour les orangers, la taille est effectuée au début du printemps.

Dans tous les cas, nous vous encourageons à solliciter des spécialistes en arboriculture comme cet élagueur expérimenté qui se trouve dans le Nord pour cette opération.

Couper les branches à ras du tronc

Couper les branches plus qu’il ne faut peut avoir une mauvaise incidence sur la récolte. Par conséquent, si vous n’avez aucune maîtrise des techniques de taille pour les arbres fruitiers, le mieux est que vous vous limitiez à une taille légère. Ne supprimez que les bois morts, les branches abîmées ou mal positionnées. C’est le cas de celles qui sont entrecroisées ou qui poussent vers le centre de l’arbre.

Entamer les fibres du bois au cours de la taille des arbres fruitiers

Avant d’entreprendre la moindre chose, il faut veiller à bien aiguiser les outils de coupe. Le matériel doit également être adapté au diamètre des branches à tailler. Ainsi, un sécateur peut permettre d’élaguer les branches dont le diamètre n’excède pas 5 cm. En revanche, il faudra une élagueuse ou une tronçonneuse pour couper les branches imposantes. En outre, retenez qu’un outil mal affûté peut partiellement arracher le rameau. De plus, la coupe sera moins nette et franche. Il est donc primordial de réaliser une coupe bien nette et d’utiliser un outil correctement désinfecté. Il s’agit là d’une garantie de la bonne cicatrisation des plaies. Par la même occasion, vous limiterez les risques de maladie.

Faire une coupe trop droite ou pas assez biseautée

Pour que la taille des arbres fruitiers soit réussie, les coupes devront se faire en biseau avec un angle de 45 °. La partie supérieure du biseau sera orientée du côté du bourgeon. Quant à la pente, elle sera inclinée du côté inverse. Ainsi, les eaux de pluie ne se déverseront pas sur le bourgeon quand il pleut. Dans le cas contraire, celui-ci pourrirait à cause des moisissures.

Ne pas savoir distinguer un bourgeon à bois d’un bourgeon à fleurs

Les bourgeons à bois garantissent la croissance des arbres. Ils sont assez pointus et sont durs comme les dards. Pour ce qui est des bourgeons à fleurs, ils assurent la mise à fruit. Ils ont un aspect plus arrondi et plus tendre. Les bourgeons à fleurs sont à privilégier sur les arbres fruitiers adultes. Quant aux branches qui n’ont que des bourgeons à bois, vous pouvez les couper plus court. En outre, il est essentiel de savoir différencier et compter les bourgeons, car c’est le seul moyen de déterminer le niveau auquel réaliser l’entaille. Ainsi, si vous ne disposez d’aucune compétence en la matière, il vaut mieux solliciter les services d’un élagueur professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *